Rechercher
  • Christine Barris

Pour une bonne immunité, des intestins en bonne santé

Dernière mise à jour : 23 sept. 2021



Le microbiote intestinal, autrefois appelé flore intestinale, est l'ensemble des micro organismes vivant dans l'intestin. Il est composé de 10 000 milliards de bactéries, d'environ 1 000 espèces différentes.


Lorsque l'équilibre entre les différentes espèces de bactéries est rompu, on parle de dysbiose.

Les troubles liés à une dysbiose sont variés: troubles digestifs (ballonnements, gaz, syndrome du colon irritable....), allergies, infections urinaires (cystites), et même maladies auto-immunes en cas de porosité.


70% des cellules du système immunitaire se trouvent dans les intestins.

Partant de ce constat, on comprend pourquoi il est important de prendre soin de ses intestins, surtout à l'entrée de l'hiver.


Quelles sont les trois principales fonctions du microbiote:

- digestion des aliments et assimilation de nutriments issus de la digestion

- effet barrière afin que les déchets issus de la digestion ne passent pas dans l'organisme

- Développement du système immunitaire


Il est donc primordial d'avoir des intestins sains pour rester en pleine forme

Mais quelles sont les recommandations à suivre pour prendre soin de ses intestins?


1 - Respecter quelques règles pour assurer une bonne digestion:

* les combinaisons alimentaires: il s'agir principalement de ne pas mélanger féculents et protéines (l'un se digérant en milieu basique et l'autre acide), et de manger les fruits en dehors des repas (car ils se digèrent plus vite que les autres aliments)

* veiller à se sentir détendu pendant les repas, les émotions négatives et le stress bloquant la digestion

* Bien mastiquer les aliments, en particulier les féculents et les graisses qui se digèrent principalement dans la bouche grâce à l'amylase, la lipase et la ptyaline, des enzymes digestives présentes dans la salive.

* Débuter ses repas par des crudités, qui vont faciliter la digestion grâce aux enzymes qu'elles contiennent.


2 - Consommer suffisamment de probiotiques (bonnes bactéries présentes dans les aliments fermentés tels que les légumes lacto fermentés, le kéfir...) et de prébiotiques (fibres constituées de glucides non digestibles qui nourrissent les probiotiques; on trouve des prébiotiques dans de nombreux légumes)



3 - Eviter autant que possible le gluten et les produits laitiers.

Le gluten est une protéine présente dans de nombreuses céréales, comme le blé, le seigle, ou encore l'avoine. Elle est irritante pour les intestins.

Quant aux produits laitiers , c'est la caséine présente dans le lait de vache qui est responsable d'inflammations car elle est mal absorbée par la paroi intestinale et provoque ainsi un déséquilibre entre les différentes espèces de bactéries.

Gluten et produits laitiers sont donc responsables d'inflammations des intestins pouvant conduire à une hyperperméabilité, c'est à dire que les toxines qui devraient être éliminées dans les selles pénètrent dans l'organisme.

On est alors face à un risque d'emballement des défenses immunitaires pour lutter contre ces toxines étrangères à l'organisme, avec un risque accru d'allergies et de maladies auto immunes.



4- Manger des aliments crus en quantité suffisante pour ne pas fatiguer le système immunitaire. En effet lorsqu'un repas est composé majoritairement d'aliments cuits, le système immunitaire se déclenche et se fatigue donc inutilement.

De plus, une alimentation majoritairement cuite est dénuée d'énergie vitale. L'organisme tentera alors de combler ce manque d'énergie par des excitants tels que le café, le thé noir, l'alcool ou encore le tabac. Mais sur le long terme, ces excitants artificiels vont fatiguer davantage l'organisme et c'est le cercle vicieux.


5- Adopter un mode d'alimentation physiologique, c'est à dire adapté à notre système digestif. Elle sera composée à 80% de végétaux ainsi que de noix et graines diverses , et à 20% de produits de tolérance tels que les amidons et les produits animaux.

Eviter bien entendu les aliments industriels transformés contenant des additifs chimiques (colorants, conservateurs...),.

Outre ces conseils, il est recommandé avant de réensemencer le microbiote intestinal (par des probiotiques par exemple) de procéder à un nettoyage des intestins.


Je vous propose de vous accompagner pour la mise en place d'un programme d'hygiène de vie adapté à vos besoins, qui vous permettra de garder ou retrouver des intestins en pleine forme, et un système immunitaire efficace.



168 vues0 commentaire