Rechercher
  • Christine Barris

Féminité: gérer les fluctuations hormonales tout au long de la vie



La vie de la femme est jalonnée de fluctuations hormonales: puberté, cycles menstruels, pré-ménopause puis ménopause.


Les variations des taux d’œstrogènes et de progestérone entraînent souvent des désagrément dont on se passerait bien! Parmi les plus courants, on citera l'irritabilité, les douleurs au ventre, les seins gonflés, les bouffées de chaleur, les troubles du sommeil, la prise de poids...etc


Et pourtant, tous ces symptômes ne sont pas une fatalité. Un réglage alimentaire permet d'observer une nette amélioration de ces troubles en quelques semaines.


Voici quelques conseils nutritionnels qui vous aideront à vivre pleinement votre féminité:


  • Supprimez tous les produits industriels transformés, contenant trop de colorants et additifs divers qui fatiguent votre foie

  • Limitez les produits animaux, notamment la viande trop acidifiante donc pro-inflammatoire et par conséquent responsables de douleurs liées aux règles

  • Limitez les produits laitiers, eux aussi inflammatoires mais aussi déminéralisants, ce qui favorise l'ostéoporose. Pour les apports en calcium, tournez vous vers les amandes et les sardines par exemple.

  • Limitez les graisses saturées qui encombrent le foie, l'organe régulateur de nos hormones

  • Limitez les sucre rapides, qui en plus d'être acidifiants représentent eux aussi une surcharge de travail pour votre foie

  • Évitez les graisses cuites et adoptez la cuisson vapeur pour vos légumes

  • Limitez votre consommation de sel et de produits salés tels que les charcuteries, biscuits apéritifs, fromages... afin de ne pas favoriser la rétention d'eau

  • Privilégiez les fruits et légumes frais, de préférence crus , pour un apport optimal en vitamines, minéraux et antioxydants

  • Consommez régulièrement des oléagineux: amandes, noix, noisettes.... ainsi que des graines diverses telles que les graines de tournesol ou de courge pour faire le plein de minéraux, notamment calcium et magnésium, mais aussi d'acides gras indispensables (oméga 3, 6 et 9)

  • Assaisonnez vos légumes et crudités d'huiles d'olive et de colza crue (là aussi pour les acides gras essentiels)

  • Consommez deux à trois fois par semaine de petites poissons gras: sardines, anchois, maquereau... car leurs oméga 3 ont un rôle anti-inflammatoire, qui va permettre d'atténuer les douleurs liées aux contractions de l'utérus durant le cycle menstruel, et d'améliorer l'humeur des femme ménopausées, en plus de diminuer leurs bouffées de chaleur

  • Veillez à avoir un apport suffisant en vitamines B, que vous trouverez par exemple dans le pollen, les céréales complètes, la levure de bière... Elles sont indispensables au bon fonctionnement du système nerveux, et vont donc vous aider à retrouver votre joie de vivre, durant les règles ou à la ménopause

Vous pouvez également soutenir votre foie dans son rôle d'élimination des toxines, ce qui améliorera considérablement les symptômes du syndrome prémenstruel et de la ménopause. Pour cela, outre un réglage alimentaire spécifique, vous pouvez faire des cures de romarin ou d'artichaut deux fois par an aux changements de saison.

Attention, ce type de cure n'est pas bénéfique à tout le monde, il faut au préalable s'assurer que l'on dispose d'un énergie vitale suffisante. Un thérapeute saura vous orienter.


En attendant que votre nouvelle hygiène de vie se mette en place, et que vous puissiez en apprécier tous les effets bénéfiques, vous pouvez atténuer les douleurs liées aux cycles en mettant une bouillotte chaude sur votre ventre, et en vous massant deux ou trois fois par jour le ventre avec de l'huile essentielle de basilic diluée dans une huile végétale neutre (amande douce par exemple), à raison de deux gouttes d'huile essentielle pour une cuillère à soupe d'huile végétale.


A la ménopause, les bouffées de chaleur et les troubles du sommeil pourront être soulagés grâce aux règles d'hygiène alimentaire citées plus haut, mais également grâce à des techniques de relaxation, de cohérence cardiaque, et à la pratique d'une activité physique adaptée.


Il en est de même pour la prise de poids liée à plusieurs facteurs comme le stress, ou encore le ralentissement du métabolisme de base du à perte musculaire liée à la baisse des œstrogènes. La mise en place de quelques règles d'hygiène de vie vous permettront de limiter cette prise de poids.


Certaines plantes spécifiques des fluctuations hormonales pourront être prise en complément de ces mesures pour soulager des symptômes tenaces.

Certaines miment les oestrogènes, c'est le cas notamment du soja, de la sauge, du houblon, du trefle rouge...

D'autre miment la progestérone, il s'agit principalement du yam et du gattilier.

Le framboisier permet d'équilibrer ces deux hormones.


Il est préférable de ne pas faire d'auto médication, et de vous adresser à un thérapeute qui déterminera quelle est la plante qui est la plus indiquée dans votre cas.

Attention: toutes ces plantes qui miment les hormones ne doivent pas être prises par les femmes enceintes ou allaitantes, ni par les personnes souffrant ou ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancer hormono-dépendant.


Pour soulager les fluctuations d'humeur, quelques plantes relaxantes ou adaptogènes pourront être ponctuellement utilisées: passiflore, rhodiole....

Assurez vous auparavant que vous ne présentez pas de contre indication à l'utilisation de ces plantes, ou faites vous conseiller par un professionnel.


Les fleurs de Bach pourront également apporter être une aide précieuse notamment pour passer le cap de la ménopause.


Il existe donc un ensemble de mesures à mettre en place pour vivre sereinement sa vie de femme, et pour passer en douceur le cap de la ménopause.

C'est l'ensemble de ces règles, et la prise en compte de la femme dans sa globalité, qui vous permettront de retrouver votre bien être physique et moral, quelle que soit la période de votre vie.




62 vues0 commentaire